Imprimer

La Rochelle

 maison de quartier

 

En 1995, profitant d’une démarche de réflexion au niveau du Diocèse de Tournai sur les pauvretés et la façon dont les communautés chrétiennes y sont attentives, l’équipe d’entraide paroissiale et l’antenne de Promotion famille à Roux associées sur le terrain depuis 1991, décident de créer une maison de quartier. La déclaration adoptée par l’Église de Hainaut le 8 juin 1996 « Avec les pauvres contre la pauvreté » ouvre largement les esprits des communautés afin qu’elles se mettent à l’écoute des personnes les plus fragilisées : il s’agit de refuser la pauvreté comme une fatalité !

A Roux, le projet « La Rochelle » devient le fer de lance de la lutte contre les pauvretés : il obtient une maison de la Fabrique d’Église à petit prix pour y lancer un projet d’envergure : créer un espace de développement communautaire ayant pour visée de permettre aux personnes fragilisées de Roux de disposer d’un lieu, proche de leur culture et de leur condition de vie, qu’elles peuvent investir et s’approprier ENSEMBLE autour d’un projet COMMUN. En 1996, se crée l’ASBL La Rochelle : c’est parti pour une aventure qui ne s’arrêtera plus…. Depuis 2010, un Service d’Insertion Sociale reconnu et subsidié par la Région wallonne est accolé à l’action communautaire, avec à la clé un emploi d’assistant social à mi-temps.

La Rochelle n’a rien inventé ! Elle a bénéficié d’un passé qui lui a permis d’évoluer dans le contexte d’un mouvement social, et ce quelle que soit l’option philosophique, politique ou religieuse de ses membres ; elle fait œuvre d’ÉDUCATION POPULAIRE. D’emblée, elle a inscrit ses actions dans une logique participative, en utilisant une méthode existentielle instaurée par Joseph Cardijn auprès des jeunes du monde ouvrier début du 20ème siècle afin de favoriser leur promotion personnelle et en société : la révision de vie, le « Voir-Juger-Agir » et le « Faire pour, avec et par ». C’est après une longue réflexion poursuivie avec les personnes appauvries constituant le premier groupe communautaire de la maison, en collaboration étroite avec des animateurs du CeFoC (Centre de Formation Cardijn), qu’est née l’ébauche d’un projet social particulier réparti en cinq branches représentant chacune un type d’action : individuelle, de groupe, communautaire, collective et de développement. Ces actions ont un tronc commun : favoriser la rencontre des besoins des personnes et l’augmentation de leur pouvoir de dire et d’agir, afin de permettre une réelle intégration à la société.

Ainsi depuis sa création, La Rochelle vise la création d’une société « inclusive » à partir des personnes qui en sont le plus exclues, les moins intégrées en agissant « pour, avec et par » les personnes considérées comme capables et responsables. Elle se nourrit d’une utopie mobilisatrice : celle de faire vivre la société de façon plus juste, plus égalitaire et plus solidaire, celle de permettre à chacun et à tous de vivre dans le respect de sa personne et de sa dignité.

 

  Site Web La Rochelle