Quelques repères dans les Évangiles

  

Jésus était certainement un contemplatif. Il portait un regard nouveau sur la nature, un regard d’émerveillement, à l’écoute de ses messages qui parlaient à son cœur et à son esprit. Loin d’une volonté d’exploitation et de destruction, il s’ouvrait à son message de vie :

 

  • La parabole des terrains (Matthieu 13, 3-8)
  • La parabole de l’ivraie (Matthieu 13, 24-30)
  • La parabole du grain de moutarde (Matthieu 13, 31-32)
  • La parabole du trésor caché dans un champ (Matthieu 13, 44)
  • La parabole de la confiance (Matthieu 6, 25-26)
  • La parabole des Vignerons homicides (Matthieu 21, 33-44)
  • La parabole du figuier (Matthieu 21,18-22)
  • La tempête apaisée (Matthieu 8, 3-7)
  • La brebis égarée (Matthieu 18,10-14)
  • Les signes des temps (Matthieu 16,1-4)
  • La parabole de la Vigne (Jean 15, 1-8)
  • La parabole de la graine qui pousse on ne sait comment (Marc 4, 26-29)

Ces textes ont souvent leur parallèle chez les autres évangélistes (Marc ou Luc).